En 1984, à Châteauroux lors_de l’Eurojam, toutes les personnes présentes ont pris part à un pèlerinage à Notre-Dame de Paris.

Il a eu lieu le fait de confier l’ensemble de l’Union à l’Annonciation de Marie. En 2000, Pierrette Givelet, le Commissaire fédérale, a proposé le 25 Mars, le jour de l’Annonciation de Marie, pour devenir une journée spéciale de prière pour toute l’Union de Scouts et Guides d’Europe.

Ad Mariam, Europa!

DM 01

 

Ci-dessous, une interview avec Olga Zejer, 17 ans, cheftaine de patrouille en Pologne

 

JR: Bonjour Olga.

C’est le 25 Mars. C’est quel jour?

Olga: Le 25 Mars c’est le jour de l’Annonciation de Marie. Ce jour-là, les scouts d’Europe célèbrent une Journée de prière pour la FSE et confient chaque année la Fédération à Marie. Ici, en Pologne ce jour a une signification particulière et tout le monde prend un soin particulier pour le préparer. Si le 25 est un jour de la semaine, nous nous retrouvons le week-end avant. J’avoue que j’aime cette tradition. Il est toujours très joyeux. Une opportunité de se réunir en un groupe scout plus large, rencontrer de nouvelles personnes et de sentir vraiment la fraternité scoute.

DM 03

JR: T’est une cheftaine de patrouille. Qu’est-ce que ce jour signifie pour toi et ta patrouille ?

Olga: Je suis cheftaine de la Patrouille kuguar dans la 2ème Compagnie de Józefów (près de Varsovie). La Journée de prière est une rencontre énorme avec d’autres patrouilles, un gros jeu. Chaque patrouille veut gagner. Cela encourage. C’est l’hiver, donc nous avons appris à allumer un feu dans la neige, scyfers nouvelles et cuisiner dans la neige.

C’est une grande opportunité pour nous d’avoir des rituels scouts comme la promesse, la nomination ou le serment de fidélité. Avoir sa Promesse un tel jour est un grand honneur.

DM 05

JR: Parle-moi du jeu … D’après ce que je me souviens, ils ont souvent été connecté avec le thème de cette journée: Marie et sa vie, en Europe, la Fédération, le scoutisme … Et cette année?

Olga: Cette année le sujet était lié au jeu. Prière et conversion. Les débuts du christianisme en Pologne. Au début, les patrouilles ont reçu une lettre avec les premiers indices, puis ils ont du faire des différentes tâches

JR:Souvenirs préférés?

Olga: Je pense que la chose la plus précieuse, était d’être capable de voir la joie sur les visages de mes éclaireuses quand ils ont réussi à allumer un feu dans la neige afin d’entrer dans le jeu. Cette année, il était vraiment glacial et on ce souviendra de ça le plus. Une chose simple comme l’écriture pendant plus de 5 minutes sans porter de gants est devenu un vrai chalenge. A la fin du jeu le prix, a été le rachat l’ensemble du corps de Saint Wojciech (un saint de Pologne), qui était un chalenge de quelques heures.

JR: Je peux presque sentir le froid ici au chaud à Barcelone quand j’entends parler de cela. Aventure! Ta patrouille à gagné?

Olga: Pas cette fois, mais les souvenirs restent. En fin de compte, ce n’est pas de gagner, mais de s’amuser. Et le plaisir a été grand en dépit de la température et de la neige. L’esprit des patrouilles, l’unité incroyable et le chant. Tels sont les éléments à retenir pour le reste de notre vie.

DM06

JR: Oui, l’un des plus forts souvenirs, c’est la qualité du chant ce jour-là.

En Pologne, il est un jour spécial. Tous ceux qui peuvent venir viennent, pas seulement des scouts, mais aussi les parents, frères et sœurs … Pour les parents il y a un programme spécial et les compagnies ont aussi leurs propres activités. Mais à la fin, tout le monde se réunit pendant la messe, préparé avec grand cœur … et qui est toujours accompagné par un chœur.

Olga: Cette année, nous avons également chanté beaucoup … Pour la troisième fois, j’ai participé à la préparation du chœur. Cette année, nous avons également eu un invité, un éclaireur de la France, qui a chanté avec les basses. Thomas est en Pologne pour un Erasmus. Il à découvert la chorale d’un autre éclaireur et nous a rejoint. Ils ont pratiqué pendant plusieurs semaines avant l’événement.

JR: La dimension européenne dans le chant.
Le chant unit les gens, vous n’avez pas besoin de connaître la langue comme vous pouvez le voir.
Olga, dernière question: aujourd’hui, nous confions toute la Fédération à Marie, tous les scouts. Comment ta patrouille vit-elle cette dimension européenne?

Olga: La dimension européenne est quelque chose de très spécial pour nous. La prise de conscience que, en Italie, en France, en Espagne, il existe des patrouilles similaires, qu’ils portent les mêmes uniformes, qu’ils vivent les mêmes valeurs, afin qu’eux aussi rencontrent chaque semaine. Nous pouvons prendre contact avec eux, se faire des amis. Nous écrivons des lettres, e-mails, nous suivons la page UIGSE, sites web, blogs, photos sur facebook … Cela rend ces relations plus faciles à entretenir. C’est plus facile, car en dessous se trouve le même esprit…

L’année prochaine, notre compagnie, ce qui veut aussi dire ma patrouille, ira à la Eurojam en France, où bien sûr l’unité et la fraternité se feront sentir encore plus. Nous ne pouvons pas attendre! Ce sera une aventure extraordinaire. C’est aussi une grande motivation pour apprendre les langues. Je parle Anglais et j’ai commencé à apprendre le français. Je voudrais parler couramment l’italien. Quand on a des amis dans différentes parties de l’Europe, et l’on veut pour communiquer, il n’y a pas de meilleure méthode. Grace au scoutisme, des pays à milliers de kilomètres de distance semblent beaucoup plus proches.

DM07

Posted in News
Share this post, let the world know

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *